mercredi, juin 12, 2024
News

Ligue Europa Conférence : sans trembler, Lille assure la première manche de son 8e de finale

Lille a assuré le coup ce jeudi soir en 8e de finale aller de Ligue Europa Conférence. Le LOSC a largement battu le club autrichien de Sturm Graz (0-3), grâce à deux buts de David et un de Zhegrova. Le match retour se jouera jeudi prochain.À découvrir

En voyant la plupart des Lillois titulaires au Stade Graz-Liebenau, on aurait pu résumer en deux mots l’approche de Paulo Fonseca: méfiance face au deuxième du championnat d’Autriche, et ambition dans cette compétition où seul Aston Villa, surprenant quatrième de Premier League, paraît supérieur aux Lillois.

L’occasion est donc belle de filer vers le premier quart de finale européen de l’histoire du Losc, et l’entraîneur des Dogues, béret sur la tête comme à son habitude quand la température est fraîche, était bien inspiré. Ses protégés ont été sérieux, appliqués et inspirés en attaque, dans le sillage du buteur Jonathan David.

Après un premier quart d’heure durant lequel ses partenaires ont monopolisé le ballon, posant d’emblée leur emprise sur la rencontre, le Canadien a bénéficié d’un centre en retrait idéal d’Ayyoub Bouaddi (16 ans) pour ouvrir le score (28e). Plus jeune joueur de l’histoire à disputer un match de Coupe d’Europe (C1, C3 et C4 confondues), le milieu de terrain a parfaitement senti le jeu en créant un déséquilibre d’un appel en profondeur sur le flanc droit.

Lancé par Fonseca à Klaksvik (Îles Féroé) en octobre dernier, Bouaddi continue de grandir dans cette compétition en jouant simplement, avec beaucoup de volume et de précision, même si sa glissade malencontreuse (79e) aux abords de sa surface aurait pu coûter un but.

Très actif, Jonathan David a doublé le score en reprenant, plein d’opportunisme, le ballon après une frappe flottante magnifique d’Hakon Haraldsson à 25 mètres qui a heurté la barre transversale (51e). Le N.9 lillois a inscrit son troisième but en cinq matches de C4, et en aurait marqué deux autres si le gardien Vitezslav Jaros n’avait pas détourné ses tentatives (49e, 56e).

C’est finalement Edon Zhegrova, le plus discret et maladroit des attaquants lillois ce soir, qui a porté l’estocade finale d’un centre enroulé qui s’est transformé en but sublime (71e).

Rarement inquiété en défense, dominateur dans le jeu et parfois brillant en attaque grâce à la belle forme de David et l’éclosion, semaine après semaine, d’Haraldsson, Lille a réussi le match qu’il fallait, sept jours avant le huitième de finale retour au Stade Pierre-Mauroy.

Laisser un commentaire