mercredi, juin 12, 2024
France

Coupe de France : Douze ans après, Lyon retrouve la finale

Favori face à Valenciennes, dernier de Ligue 2, l’OL s’est qualifié ce mardi pour la finale de Coupe de France en l’emportant devant son public (3-0). Le capitaine Alexandre Lacazette a tenu son rang en marquant un doublé.

Dominateurs mais longtemps incapables de trouver la solution face à des Valenciennois bien regroupés et à l’affût de la moindre opportunité, les Gones, devant leur public bouillant et qui rêvait de pouvoir fêter toute la nuit leur retour en finale de la Coupe de France après douze ans de disette, ont d’abord cru que la soirée allait tourner au vinaigre. Juste avant la pause, Siriné Doucouré est à la réception d’un bon centre de Knockaert, auteur d’un bon travail côté gauche, et trompe Perri… Le but est annulé par Mme Frappart, alertée par ses assistants vidéos sur une faute, légère mais existante, au départ de l’action de Knockaert sur O’Brien (38e).

Après l’ouverture du score, Lyon a déroulé

Dos à dos à la pause, Valenciennois et Lyonnais ne tardent pas avant d’être, de nouveau, suspendus à une longue décision impliquant la vidéo. Cette fois-ci, il s’agit de savoir si Cuffaut a fauché Lacazette dans la surface. Le premier instinct de Stéphanie Frappart est de désigner pénalty, ses assistants l’invitent à y regarder à deux fois, le contact semble léger… Elle décide de ne pas se déjuger. À 11 m, le spécialiste de l’exercice Alexandre Lacazette (41 inscrits sur 49 tirés en carrière) ne se loupe pas face à Jean Louchet (1-0, 51e).

Lancés, les Lyonnais étaient enfin récompensés de leur domination dans ce match et en ont profité pour se mettre à l’abri. Au cœur de la surface, encore au duel avec Cuffaut, Lacazette n’a eu besoin que de son immense talent, d’abord dans le placement à la limite du hors-jeu puis sur son toucher de balle dans les petits espaces, pour doubler la mise cinq minutes après avoir ouvert le score (2-0, 57e). Pierre Sage peut alors dire à ses joueurs de gérer, et faire tourner : 72e minute, Cherki relève Matic, Orban prend la place du double buteur du soir. Trois minutes plus tard, Benrahma sert le premier sur un plateau dans la surface, qui décale le second seul devant le but : Lyon s’est envolé (3-0, 75e).

Le rêve s’arrête donc ici pour Ahmed Kantari et ses hommes, aux portes d’une finale qui se déroulera, exceptionnellement, dans le Nord au stade Pierre-Mauroy de Lille. Malgré la saison morose des Lyonnais, la logique sportive a été clairement respectée entre le 10e de Ligue 1 et la lanterne rouge de Ligue 2. Les Gones retrouvent la finale de la Coupe de France, 12 ans après sa victoire face à l’US Quevilly et attendront impatiemment, ce mercredi soir (21h10) de connaître l’identité de son adversaire le 25 mai prochain : le Paris Saint-Germain ou le Sade Rennais.

Laisser un commentaire