Thursday, July 18, 2024
FranceNews

Euro 2024 : Mbappé régale, les Bleus balaient le Luxembourg

Sans forcer son talent et avec un Kylian Mbappé séduisant, l’équipe de France a aisément disposé du Luxembourg (3-0) pour lancer sa préparation à l’Euro.

La première impression est toujours intéressante. Elle ne présage de rien mais vous laisse croire à tout. Dans son rêve de victoire à l’Euro, l’équipe de France n’a pas raté son début de préparation mercredi soir à Metz face à un très faible Luxembourg (3-0). La 87e nation au classement Fifa a tenu son rang, bien trop limitée pour exister. Kylian Mbappé et toute sa troupe en ont profité sans forcer leur talent.

Ce sera déjà un peu plus dur dimanche contre le Canada, et sans commune mesure le 17 juin prochain devant l’Autriche pour le début de l’Euro, mais les Bleus ont livré une copie encourageante. Perfectible bien sûr. Entre le retour réussi de N’Golo Kanté après deux ans d’absence, la belle partition du stratège Antoine Griezmann ou la première sélection de Bradley Barcola, il y a des choses à retenir. Tout comme la copie séduisante du capitaine Mbappé, buteur et passeur décisif, mais surtout léger et frais, ce qu’il n’était plus avec le PSG depuis deux mois.

Lors du premier acte, les Bleus sont passés par différents sentiments. Guidés par le désir de bien faire, devant 25.590 supporters messins encore marqués par la relégation en Ligue 2 de leur club, à l’image d’un Mbappé remuant. Et parfois à ronronner face à un scénario attendu par tous : un bloc bas et une sélection du Luxembourg soucieuse de ne pas prendre une danse face aux vice-champions du monde. Quarante-cinq premières minutes à sens unique, avec un Mike Maignan de retour après sa blessure au doigt, qui a eu le temps de profiter de la douceur messine et totalement au chômage technique. Face à la faiblesse adverse, Antoine Griezmann, habituellement plus présent dans le cœur du jeu, en a profité pour se poster juste en dessous de Marcus Thuram, passé à côté de son rendez-vous. Le vice-capitaine des Bleus fut d’ailleurs tout proche d’ouvrir le score avec une frappe sur le poteau (13e) après une belle remise de Mbappé.

Mbappé dans tous les bons coups

Scruté pour ses moindres faits et gestes, encore un peu plus que d’habitude mercredi soir après son récent transfert du PSG à Madrid, Kylian Mbappé a répondu présent. Disponible, percutant, à la fois dans l’axe, à gauche ou à droite, le désormais ex-Parisien a tenté de mettre du rythme dans une rencontre qui en manquait cruellement. Sur un bel échange avec Griezmann, il est tout proche d’ouvrir le score (26e), avant de changer le cours du match en délivrant une offrande à Randal Kolo Muani, qui débloque cet amical d’une tête bien placée (1-0, 43e). Le troisième but sur les trois dernières titularisations du Parisien. Pas mal pour un garçon dont certains se posaient la question de sa présence dans le groupe pour l’Euro. À droite ou dans l’axe, Deschamps compte sur la puissance et la percussion de Kolo Muani, qui lui rend bien.

Le pétard de Clauss, la première de Barcola

La suite ? Pas un grand match et peu de choses à se mettre sous la dent. Dans un scénario attendu, avec des Luxembourgeois satisfaits de n’être menés que d’un but, Didier Deschamps en a profité pour gérer les états de forme. Et procéder à un large turnover. Avec notamment l’entrée de Jonathan Clauss en lieu et place de Théo Hernandez dès la pause. Vingt-cinq minutes plus tard, le Marseillais réveillait Saint-Symphorien avec une frappe puissante sous la barre (2-0, 70e), sur une passe de Kylian Mbappé. De toute beauté.

Avec un Antoine Griezmann toujours aussi précieux pour fluidifier le jeu, lui qui a tant manqué en mars dernier face à l’Allemagne, les Bleus ont géré sans forcer leur seconde période. Moment idéal pour offrir à Bradley Barcola sa première sélection (79e), qui s’est signalé tout de suite avec une passe décisive pour son capitaine (3-0, 79e). Un Kylian Mbappé homme du match et déjà bien lancé dans sa préparation à l’Euro. Mais la route est longue. Et les adversaires à venir d’un tout autre acabit que ce faible Luxembourg. Vite, la suite.

Leave a Reply