Thursday, July 18, 2024
France

Coupe de France : le PSG dompte Nice et rejoint Rennes en demies

Les Parisiens ont disposé de l’OGC Nice ce mercredi, au Parc des Princes, lors du dernier quart de finale de la Coupe de France.

Ça passe pour Paris. Tombeur de Nice (3-1) ce mercredi, lors du dernier quart de finale de Coupe de France, le PSG défiera Rennes le 3 avril, en demies, au lendemain de Lyon-Valenciennes (L2). Bousculés dans les dernières minutes avant la pause, après le but de Gaëtan Laborde, les joueurs de Luis Enrique ont marqué par Kylian Mbappé et Fabian Ruiz en première période avant de tuer le suspense et de calmer les ardeurs niçoises grâce à Lucas Beraldo, lors du second acte. Victoire logique des Rouge et Bleu, face à des Azuréens qui ont mis une grosse demi-heure à jouer.

Face à la quatrième pire attaque de L1, Luis Enrique jouait la carte de l’offensive à outrance, avec Zaïre-Emery qui redescendait à droite quand les Niçois attaquaient. Ce qui n’arrivait pas souvent… Près de 80% de possession parisienne dans le premier quart d’heure, 74 à la pause ! Bulka était tout heureux de voir cette tête de Ramos passer à côté (5e). Première alerte. Le Polonais devait s’incliner après ce mouvement lumineux, Lee pour semer le trouble et un une-deux magistral entre Ruiz et Mbappé, ce dernier terminant de la semelle (1-0, 14e). Paris dominateur, joueur et pas rassasié. Ramos mangeait la feuille aux six mètres (24e) avant le poteau de Mbappé (25e) et Dembélé près d’accrocher le cadre (32e). Le pauvre Bulka précipitait la chute des siens, contrôle manqué devant «Dembouz», qui servait Ruiz, seul face au but vide (2-0, 33e). Correction en vue ? Grâce à une chevauchée fantastique, Boga désarçonnait la défense parisienne, Laborde réalisant une volée d’école pour relancer le suspense (2-1, 38e). Assez pour donner des ailes aux Aiglons, transfigurés et qui finissaient (très) fort avant la pause. La magie du foot, la magie de la Coupe de France (2-1 MT).

Après sa boulette, Bulka termine au courage

Coup de la panne côté Paris, réveil aussi tardif que tonitruant pour Nice ? Un peu des deux. Une chose est sûre, cette fin de première période laissait augurer d’un second acte savoureux et indécis. Il l’était. Donnarumma était rapidement sollicité par Boga (47e), tandis que Rosario sauvait Nice en stoppant Mbappé (50e). Donnarumma encore, impérial face à Lotomba avant de profiter de la maladresse du Niçois (56e). Sur un fil de part et d’autre. Le Gym craquait en premier. Après un corner obtenu sur un rush de Mbappé à gauche, Vitinha centrait fort dans la surface, centre prolongé par la tête de… Dante, qui remettait Beraldo en jeu (3-1, 60e). Dommage pour le vétéran brésilien de l’OGCN, car son jeune (20 ans) compatriote était hors-jeu d’un bon mètre sur ce coup.

Long arrêt de jeu dans cette rencontre rythmée, avec ce gros choc entre Rosario et Bulka, touché au visage (64e). L’ancien portier parisien venait de réaliser une parade exceptionnelle sur un magnifique coup franc de Lee. Courageux, il restait sur la pelouse et finissait la partie. Dembélé le testait de loin (72e), sans réussite. Ce but a en tout cas libéré les Parisiens, plus sereins, plus tranquilles. Donnarumma ne voyait plus beaucoup la gonfle et Paris s’envolait, tranquillement au final, vers le dernier carré de la Coupe de France. Donnarumma avait encore l’occasion de s’illustrer dans les arrêts de jeu, mais Bulka aussi, et plutôt deux fois qu’une, face à Barcola mais aussi et surtout devant WZE. Une parade totalement folle (3-1 score final). Un dernier coup de collier en Ligue 1 avant la trêve internationale à Montpellier dimanche pour les Parisiens. Les Niçois, eux, iront à Lens samedi.