Thursday, July 18, 2024
News

comment Thiago Motta a grillé la concurrence pour devenir le choix numéro 1


La Juventus Turin a officialisé ce mercredi la signature de Thiago Motta comme entraîneur de l’équipe première. Après une superbe saison sur le banc de Bologne, l’ancien milieu du PSG et de la sélection italienne aura pour mission de remporter des titres avec la Juve mais devra aussi lancer une nouvelle génération et la transformer en machine à gagner.

Ancien milieu du PSG et entraîneur des U19 franciliens, Thiago Motta a longtemps figuré dans les petits papiers des dirigeants avant la nomination de Luis Enrique durant l’été 2023. Un an après ce rendez-vous manqué avec Paris, l’ex-international italien sort d’une saison 2023-2024 fantastique avec Bologne et a quitté les Rossoblu par la grande porte et avec une qualification pour la prochaine Ligue des champions.

Technicien à la mode en Italie après la cinquième place de son équipe en Serie A, Thiago Motta a finalement été choisi par la Juventus. A Turin, sans scudetto depuis 2020, l’entraîneur de 41 ans devra aider les Bianconeri à retrouver les sommets nationaux et continentaux.

“Je suis vraiment heureux de commencer un nouveau chapitre à la tête d’un grand club comme la Juventus. Je remercie les propriétaires et la direction, qui peuvent être sûrs de mon ambition de faire flotter haut le drapeau de la Juventus et de faire plaisir aux fans”, a commenté Motta

>> Toutes les infos et rumeurs du mercato en direct

Lancer un cycle avec les jeunes de la Juve

L’ère Allegri à la Juventus a donc touché à sa fin mais la trace laissée par le coach de 56 ans ne s’estompera peut-être pas si facilement. Lors de ses deux passages, sur les périodes 2014-2019 et 2021-2024, le prédécesseur de Thiago Motta a remporté des titres, a compilé de nombreuses victoires…mais n’a pas forcément convaincu dans le jeu. Surtout, Massimiliano Allegri n’a pas réussi à faire de cette nouvelle génération de Juventini une machine à gagner. Si la piste Zinedine Zidane a brièvement fait saliver les supporteurs, c’est bien Thiago Motta qui sera chargé d’incarner ce renouveau sur le banc piémontais.

“Thiago Motta, le principal candidat depuis de longs mois à la Juve pour initier ce nouveau projet avec des ambitions, toujours, de résultats parce que tu es à la Juve”, expliquait ainsi Johann Crochet, spécialiste du football italien pour RMC Sport, dans l’émission l’After Foot sur RMC courant mai. “Donc il faut gagner quand tu es à la Juve. Mais c’est aussi un changement radical de proposition de football, ça c’est nécessaire, avec l’intégration des jeunes qui ont commencé à émerger du côté de la Juve et qui doivent avoir un rôle de plus en plus important dans cette équipe.”

Avant de lister ces talentueux espoirs sur lesquels Thiago Motta va devoir construire: “On pense aux jeunes comme Kenan Yildiz, comme Matias Soulé qui reviendra de prêt et pour lequel on verra s’il va rester, Enzo Barrenechea est-ce qu’il va rester ou pas? Mais il y a beaucoup de jeunes. Fabio Miretti doit prendre plus de place, Nicolo Fagioli va revenir de sa suspension pour paris sportifs (il a joué les deux derniers matchs de la saison, ndlr). Il y a aussi Andrea Cambiaso, lui il a déjà eu un rôle plus important cette saison mais il quand il va retrouver Thiago Motta, avec qui il a beaucoup progressé lors de la saison 2022-2023, je pense qu’il va passer un nouveau cap et ça peut devenir un joueur très important du football italien dans les années à venir parce qu’il est extrêmement intelligent et qu’il a aussi une très grande qualité technique dans l’exécution de tout ce qu’il voit. Donc c’est essentiel pour la Juve d’avoir un entraîneur qui va maintenant faire passer un cap à tous ces jeunes joueurs.”

Un football pragmatique mais clairement pas ennuyeux

Au-delà de sa capacité à faire progresser les jeunes prometteurs de l’effectif de la Vieille Dame, Thiago Motta a aussi apporté suffisamment de garanties sur ses compétences en tant que technicien. Après deux premières aventures mitigées du côté du Genoa et La Spezia, Thiago Motta a récupéré les rênes de Bologne après l’éviction de Sinisa Mihajlovic en septembre 2022. Seizièmes après cinq journées, les Rossoblu et leur jeune coach ont signé une belle remontée pour atteindre la neuvième place à seulement neuf points de l’Europe au terme de la campagne 2022-2023 de Serie A. Dans la foulée, Thiago Motta n’a pas changé la recette et le jeu de son équipe a continué de progresser. Les bribes de football offensif aperçues pendant la première saison se sont confirmées en 2023-2024.

Sixième meilleure attaque du championnat italien (54 buts marqués), Bologne a aussi fait preuve d’une belle solidité défensive avec la troisième meilleure défense de l’élite derrière l’Inter et la Juventus (32 buts encaissés). Cette rigueur défensive et ces 17 clean sheets ne signifient pourtant pas ennui et bus devant le but dans la philosophie de Thiago Motta. Un peu à l’image du joueur qu’il a été, l’Italien prône un jeu où la qualité de passe et la technique priment. Mais comme lorsqu’il évoluait en sentinelle au PSG, son équipe sait aussi durcir le jeu dans les duels si nécessaire. Capable de faire jouer son équipe en 4-2-3-1, en 4-3-3 voir avec une seule pointe devant un entrejeu renforcé, le coach de 41 ans sait s’adapter à son adversaire mais sans renier sa volonté de maîtriser son football.

>> Le meilleur de la Serie A est à voir via l’offre RMC Sport-beIN Sports

“Evidemment que Bologne ne maîtrise pas tous les adversaires comme Thiago Motta l’aimerait dans son idéal de jeu et dans ce qu’il a envie de mettre en place dans les saisons à venir”, analysait Johann Crochet dès décembre 2023. Maintenant, j’ai des souvenirs précis contre la Fiorentina ou la Roma. […] Ce sont plutôt eux qui dominent les matchs et même contre des formations fortes sur le papier ils sont en capacité de le faire avec ce collectif-là fait d’individualités de second rang entre guillemets et sans vedette.”

Et le spécialiste du football italien pour RMC Sport de préciser sur la faculté d’adaptation de Thiago Motta: “Parfois quand tu n’as pas trop le ballon, tu dois jouer autrement. Mais encore une fois, quand c’est travaillé, quand c’est huilé, quand les schémas de passe sont compris, quand les déplacements sont extrêmement travaillés…c’est aussi plus facile de jouer en transition. Ce n’est pas simplement du pousse-ballon ou le fait de balancer un bon ballon devant et advienne que pourra. C’est extrêmement travaillé et il y a des joueurs qui progressent.”

Un meneur d’hommes qui aime bien jouer les gros

Surprise de la saison en Italie, Bologne a notamment marqué les esprits par cette faculté à ne pas se laisser impressionner contre les gros. C’est simple, pour finir à la cinquième place du classement en championnat, le club d’Emilie-Romagne a engrangé de précieux points face aux favoris. En 14 rencontres contre les sept autres clubs qui ont décroché une qualification européenne, le bilan de la bande emmenée par Thiago Motta se veut flatteur avec sept victoires, quatre nuls et trois défaites. En y ajoutant les quatre duels contre le Torino et Naples, respectivement neuvième et dixième de Serie A, le total grimpe à neuf victoires, six nuls et trois défaites.

“C’est un très grand entraîneur, il est perfectionniste”, s’enthousiasmait le Suisse Dan Ndoye auprès de la Gazzetta dello Sport vers la mi-saison. “Avec lui, nous avons une identité forte et nous pouvons faire peur à tout le monde.”

L'attaquant Joshua Zirkzee en train de discuter avec Thiago Motta après un match de Bologne, avril 2024
L’attaquant Joshua Zirkzee en train de discuter avec Thiago Motta après un match de Bologne, avril 2024 © Icon Sport

Une adhésion totale résumée en mars par l’agent de Lewis Ferguson, capitaine et indiscutable à Bologne avant sa blessure au genou mi-avril: “Thiago Motta est un entraîneur extraordinaire et s’il devait aller à la Juventus, compte tenu du respect qu’il a pour Lewis, il aimerait l’avoir avec lui, et il serait difficile pour mon client de refuser une telle offre.”

Dans le sillage de son entraîneur, le collectif bien huilé des Rossoblu a fait des merveilles cette saison en Italie. Avec, toutefois, un léger bémol si l’on se montre vraiment tatillon. Malgré la belle cinquième place acquise en championnat, on regrettera presque les points perdus contre les mal classés tels que Cagliari, Udinese ou encore Sassuolo et Frosinone. De la même manière, une fois la qualification européenne quasiment assurée, le club bolonais semble s’être un peu relâché lors des huit dernières journées avec seulement deux victoires (pour une défaite et cinq nuls).

Avec sa signature à la Juventus cet été, Thiago Motta n’aura pas le droit à un tel laisser-aller lors du sprint final en Serie A. Surtout si, comme l’espèrent les supporteurs et la direction turinoise avec cette nomination, la Juve se retrouve à la lutte pour le titre de champion…l’objectif prioritaire du club et de son nouvel entraîneur.

Jean-Guy Lebreton Journaliste RMC Sport



Source link

Leave a Reply